30 ans: le bilan

Il est courant de considerer que tous les dix ans, on passe par une crise. Cela m’a toujours semblé assez mystique et il semble que ca commence à 30 ans. Pourquoi? Aucune raison et il est commun de parler de la crise de la quarantaine et enfin, la cinquantaine. A croire qu’après, il ne se passe plus rien et qu’on est tellement lobotomisé qu’on s’est resigné à accepter la vie qu’on s’est formé. Du coup, je me suis dit que cela pouvait être intéressant de dresser un bilan avec les 10 règles les plus importantes retenues. Lorsque j’arriverai à la crise de la quarantaine, ce sera sûrement l’occasion d’en rajouter une autre dizaine.

Le-kit-SOS-crise-de-la-trentaine

  1. On apprend davantage de nos échecs que de nos réussites. L’échec est une opportunité. Lorsque nous sommes bloqués, les murs sont présents pour nous montrer combien accomplir un projet nous est cher.
  2. Accomplir un project nécessite un investissement conséquent, que ce soit temporel, psychologique, physique ou financier. Il est rare de voir le réel investissement derrière l’entreprise d’un projet.
  3. Être contrarien, penser à contre-courant. Refuser tout affirmation sans avoir pris le temps pour la juger et se forger sa propre opinion. À l’inverse, éviter de clamer ses doutes et son désaccord afin d’éviter les jugements contre vous à l’emporte pièce.
  4. Acheter peu, réfléchir avant d’investir/acquérir. Accumuler les biens sans réel n’a aucun sens et ne rend pas plus heureux.
  5. L’herbe n’est jamais plus verte dans le champs d’à côté. Elle est juste différente.
  6. Se méfier de tout a-priori et tout raccourci. Un jour ou l’autre, nous en serons la victime.
  7. On peut probablement compter ses vrais amis sur les doigts d’une (ou deux si on est chanceux) main.
  8. Se connaître soi-même, s’assumer, s’aimer soi-même avant aimer autrui et avoir le courage d’être soi. Réaliser ses rêves et faire fi du qu’en dira-t-on, peu importe les raisons.
  9. S’instruire continuellement, lire des livres et éviter la pensée pré-mâchée en provenance des médias de masse. Réfléchir, se forger une opinion prend du temps.
  10. Se fier à des faits concrets, tangibles et non sur des hypothèses invérifiables. Éviter a priori toute promesse et toujours se reposer sur les fondamentaux.
  11. (bonus) Éviter les réseaux sociaux. Hier, c’était le Bistro de la Place, aujourd’hui nous avons facebook ou twitter. Discussions similaires, le côté bobo/hipster en plus, la convivialité en mois.

 

Advertisements
30 ans: le bilan

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s